N° 10 – Mars 2020

Le Cercle Entreprises et Santé (fondé en 2006) est un think-tank do-tank dédié à la santé au travail, à l’avenir de la relation au travail et à la Responsabilité Sociétale en action.

Tous les mois, le Cercle réunit des entreprises et organisations aux programmes préfigurant sur ces questions. Ouvert aux entreprises & organisations professionnelles.

Information sur les prochaines manifestations Cercle :
⇒ 23 avril (ESSEC – lanceurs d’alerte)
⇒ 14 mai (CNAM – violences en établissement de santé)
26-28 mai (Préventica Nord France à Douai)

Le Cercle établit mensuellement pour ses membres une revue d’actualités prospectives à spectre large. 

La Lettre trimestrielle ‘Future &  Work’ en constitue un abstract et un prolongement, en relation aussi avec nos programmes ‘responsabilité sociétale en action’.

Coronavirus & New tech Med
Innovation trying to help : monitoring, tracking .. before rescuing

ROBOTIC MEDICINE & TELEHEALTH
MAY BE THE WEAPON THE WORLD NEEDS
TO COMBAT THE CORONAVIRUS

To combat the coronavirus, Telemedicine is playing a key role. Robotic devices and camera are being used with coronavirus patients and in broader communication during the crisis.

Viral outbreaks like COVID-19 highlight the growing role new medical technology — in particular from the field of robotics — can play in fighting the spread of novel infectious diseases.

Not only high tools from the world of robotics capture attention, but also more basic automated solutions, like seeing robots perform routine medical work for contagious patients, without replacing or eliminating health-care workers, to free up medical staff so they can spend more time on direct care, as well as reduce risk of their exposure…   And medical experts say it will be a mistake if innovation rolls out only when the world is on edge : “Extreme cases make us rethink how we do things’’..

CNBC Information

AnalyticsInsight

_______________________________________________________

ISRAEL BECOMING A ‘LIVING LAB’ FOR TECHNOLOGIES TO TREAT CORONAVIRUS.

Israel : Chaim Sheba’s innovation center recently put out a call to entrepreneurs in Israel, and around the world for proposals for new solutions to test and treat patients with coronavirus.

‘’each day, the patients use hand-held smart devices from Israel-based startup TytoCare, which they hold over their chests, allowing doctors to listen to their heart and lungs remotely. They also use the devices to let doctors look into their ears and throats. Under their mattresses, a sensor system from the Israeli medical device company Early Sense, which never touches the patient, monitors their breathing patterns for subtle changes and potential signs of respiratory infection’’ These systems collects and analyzes more data than traditional methods, and are not invasive,

USNEWS information

COMMENT LA TECH AIDE A LUTTER
CONTRE L’EPIDEMIE DE CORONAVIRUS…
… D’ABORD EN CHINE

Drones et robots de surveillance ou de désinfection, reconnaissance faciale, capteurs de température, cartographie interactive, code QR … :  l’’épidémie de coronavirus est un test et un champ d’action pour  les new tech. 

En Chine, les géants de la technologie  mettent des véhicules autonomes pour apporter les matériels nécessaires aux équipes médixales.., équipent des drones de caméras thermiques pour améliorer la détection du virus ; ils prêtent leur puissance de calcul pour aider à développer un vaccin. À Pékin, par exemple, un système développé par Baidu contrôle les passagers de la gare Qinghe grâce à la reconnaissance faciale et à des capteurs infrarouges, photographiant automatiquement chaque visage. Si la température d’un corps dépasse 37,3 degrés, une alarme stridente se déclenche, entraînant un second contrôle « manuel », cette fois : un contrôle possible sur plus de 200 personnes par minute.

Les technologies mises en œuvre sont nombreuses, pour l’instant davantage pour surveiller les personnes infectées que pour pouvoir apporter des solutions médicales.

Comme l’analyse 01NET, au-delà de l’aspect utilitaire de ces outils, l’emploi des nouvelles technologies s’organise selon le pouvoir en place.

À Moscou, comme à Pékin, à grosses épidémies,  gros moyens. Si les caméras dotées de systèmes intelligents reconnaissent une personne sensée rester chez elle, la police intervient.

Alors qu’en Corée du Sud, les initiatives répondent à la logique du bottom-up. Des citoyens pour les citoyens. Néanmoins, nulle part dans le monde, la technologie n’a encore permis de soigner le virus plutôt que de traquer les malades.

L’article de 01net

CNN Business Information

Lanceurs d’alerte – Whistleblowers

ANNEES 2020 :
LA DECENNIE DES LANCEURS D’ALERTES ?

Pour nombre d’experts internationaux  la décennie 2020 sera sans doute celle des lanceurs d’alerte.

Procès de Julian Assange, mort en Chine du 1er lanceur d’alerte du coronavirus, procédures d’impeachment qui ont visé ce début d’année le président des USA, antérieurement les affaires Snowden, Wikileaks,.. voire plus tôt encore Enron…  : la montée internationale des alertes et le rôle des lanceurs d’alerte va croissant dans la vie politique, économique, financière, cyber , sportive… et dans la vie publique,  en matière environnementale, financière, sanitaire.  

Qu’en est-il en interne aux entreprises ?  En France, après la loi Sapin II, les dispositifs commencent à se mettre en place, dans les entreprises, l’appareil d’Etat et les collectivités territoriales. pour des motifs au démarrage internes, le plus souvent ESG, avec une accélération aussi ces derniers temps sur les questions de harcèlement.  En Europe, une directive votée tout récemment, qui sera applicable sous deux ans en France, vient préciser les choses et les modalités des protection des lanceurs d’alerte.

Pour éclairer les pistes ouvertes, les défis et aussi les difficultés de la mise en place et d’un vrai suivi de tels dispositifs, le Cercle Entreprises et Santé, avec la Chaire Innovation Managériale de l’ESSEC, organise le 23 avril prochain une conférence échanges  sur l’exemple de trois années de mise en place d’un dispositif d’alerte déployé en interne à une entreprise internationale.

23 avril 2020 – ‘LANCEURS D’ALERTE EN INTERNE AUX ORGANISATIONS’ – CERCLE /ESSEC

Le 23 avril 2020 -18h30-19h45 -, le Cercle Entreprises et Santé et l’ESSEC, Chaire Innovation Managériale & Excellence Opérationnelle organisent une conférence-échanges sur le thème ‘Lanceurs d’alerte, enjeux éthiques et juridiques  en interne aux organisations : exemple de la mise en place d’un dispositif international’.

Conférence-échanges ouverte, sur inscription

Avec :

  • Aurélie de la Vaissière, Responsable Droit Social  et Relations Sociales Groupe, ESSILOR International, membre du Cercle Entreprises et Santé,
  • Marie-Christine Lebert, CFDT Cadres, administratrice de WorldLine
  • David Autissier, Professeur titulaire de la Chaire IMEO, ESSEC
  • Anne-Marie de Vaivre, fondatrice du Cercle Entreprises et Santé, VP  IAS 

En savoir plus

 S’inscrire à la conférence du 23 avril 2020 à l’ESSEC

(inscription gratuite, mais indispensable)

Santé Globale – Santé Travail
Digital Health – Santé Numérique – New Tech Med

DIGITAL HEALTH : AN INCREASINGLY FIERCE GLOBAL COMPETITIVE RACE

A un niveau mondial, les grands du Digital sont de plus en plus engagés dans une course effrénée en innovation-santé, par appel intensif à l’Intelligence augmentée pour le traitement des health data, comme aussi par joint-ventures ou acquisition de licornes IT :

  • ‘’Amazon has bought an online pharmacy and entered into a joint venture, Haven, with JPMorgan and Berkshire Hathaway, which aims to create a new kind of health insurance for the companies’ 1m employees.
  • Apple is using its Watch to improve fitness and cardiovascular health. Microsoft is selling cloud services to hospitals and drug companies, while Facebook is offering tools for users to manage screenings.
  • …Google is focusing on its major mission — organising the world’s information — and its capabilities in data, AI and sensors. »

Financial Times’ article

Health Exec about Amazon care for its employees

HEALTH DATA HUB FRANCE : LANCEMENT OFFICIEL ET MONTEE EN PUISSANCE

En France, le Health Data Hub, est officiellement en place depuis le 30 novembre 2019, dans le cadre de la la loi ‘Organisation et Transformation du système de santé’.

La plateforme a pour but de permettre au secteur de la santé d’exploiter le potentiel de l’intelligence artificielle, en mettant à disposition des chercheurs les immenses volumes de données de santé nécessaires au développement de modèles IA.  Le Health Data Hub France a récemment publié son plan stratégique en 4 points :

  • décloisonner le patrimoine de données de santé et améliorer la qualité ;
  • renforcer l’usage des données par une offre de service attractive ;
  • positionner la France comme un leader dans l’usage des données de santé ;
  • garantir la participation de la société civile et promouvoir les usages des données de santé.

L’analyse de LeBigData

l’article de Genéthique

DIGITAL HEALTH MARKET :
AN EXPECTED COMPOUND ANNUAL GROWTH RATE OF 12 %THROUGH 2023.

The study by Dublin-based Research and Markets, entitled, « Global Digital Health Outlook, 2020, » says digital health “is a growing but complex market,” with an expected compound annual growth rate of 12 percent through 2023.

In a global care environment where recurring themes  are more and more visible across all global markets, including an aging population, a rising prevalence of chronic diseases, anticipated medical staff shortages, long wait times to get care, universal concerns about the quality of care, and the need for a common technical platform.

When it comes to using digital health tools, the 2019 survey results indicate that the top motivators for physician usage are improved efficiency and increased patient safety, while patient adherence, convenience and helping address physician burnout also increased in importance.

“While all digital health tools have seen increases in physician adoption since 2016, the biggest growth in adoption was among digital tools in the categories of tele-visits/virtual visits and remote monitoring for improved patient care,” according to the AMA. “Driving this adoption is a significant increase in the importance physicians place in providing remote care to patients.”

Health Data Management inf.

LA TELECONSULTATION  EN PROGRESSION …  mais EXPERIMENTEE SEULEMENT PAR 6%  des FRANCAIS

Plusieurs sondages viennent de fleurir en France sur les pratiques et les attitudes des français en matière de téléconsultation / télé expertise, & co.

  • Selon un sondage Odoxa, rapporté par la Revue du Digital, dans son principe, la consultation à distance d’un médecin est une pratique désormais connue des Français. Ils sont cependant 6% seulement des patients et 13% des médecins à avoir expérimenté la téléconsultation.
  • Pourtant, les notions de télémédecine, téléconsultation, télé-expertise et télésurveillance médicale sont désormais largement connues. Et ce aussi bien des soignants (84%) que des Français en général (80%).
  • 62% des Français disent qu’ils suivront suivront l’avis de leur médecin sur la téléconsultation
  • Selon une autre enquête rapportée par LeBigData, 70 % des Français ayant expérimenté jugent la consultation à distance au moins « aussi bien » qu’une consultation classique (voire meilleure dans 14 % des cas), et 63 % se disent prêts à retenter l’expérience. Qu’ils y aient déjà eu recours ou non, la majorité des Français ont une image positive de la téléconsultation : selon les personnes interrogées, elle fait gagner du temps, à la fois aux médecins (72 % partagent cet avis) et aux patients (65 %) ; elle leur facilite la vie (59 %) et constitue un moyen efficace pour reconnecter les déserts médicaux.

L’article de la Revue du Digital

L’information Les Echos-Etudes

HOSPITAL CARE IN 2030, WHICH TRENDS ? MC KINSEY REPORT

Mc Kinsey Institute has just published in its january edition « The Next Normal » a report on hospital care, which explores how hospitals will innovate in the coming decade—and what it

will mean for both patients and healthcare professionals.

Among the trends :

  • ‘’for many things that we go to a hospitalfor at the moment, we will not go to a hospital. We will instead just do it remotely, or we might gosomewhere else that is not the big, huge building in the middle of town.’’
  • ‘’far more care will be delivered through a video consultation. Far more will be delivered by you entering your vital sign’’
  • ‘’There will be a lot of interactions between the patients and the artificial-intelligenceenabled programs.’’
  • ‘’As early as in medical school, we should start teaching about digitalization in the hospital space’’

Mc Kinsey Report

IA ET  MEDECINE PERSONNALISEE :
PREDIRE L’EVOLUTION DES MALADIES

France : application de l’Intelligence Augmentée à la médecine de soins : un programme de recherche en cours – le projet Dynamo (DYNAmic Models), – mené par une équipe réunissant des experts de l’INRIA ; et de l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière  cherche à créer un modèle numérique de l’évolution du cerveau au cours de la maladie d’Alzheimer, avec l’ambition d’obtenir à terme un outil de médecine prédictive de précision.

  • De premiers résultats voient actuellement le jour : les chercheurs sont désormais capables de prédire de façon fiable l’évolution de la maladie de chaque patient sur 4 ans.
  • Des projets similaires sont en cours, aidés par le Health Data Hub, notamment aussi pour les évolutions des cancers

L’article du Figaro Santé

L’information INRIA

DMP : DOSSIER MEDICAL PARTAGE
QUELLE DIFFUSION A DEBUT 2020 ?

Alors que le DMP, dossier médical partagé, désormais accessible et ‘ouvrable’ pour tous nos concitoyens, a atteint, à début 2020, le chiffre nominal de plus de 8,75 millions de dossiers ouverts (sans que toutefois on ne sache le nombre de dossiers véritablement actifs ?) alors même que certains trouvent sa diffusion beaucoup trop lente et que d’autres s’interrogent sur son impact et son efficace, une diffusion plus large pourrait s’en accentuer :

  • avec du côté des particuliers, la mise en place d’un système ‘Opt out’ pour l’horizon du 1er juillet 2022 (si la personne n’a pas manifesté officiellement son refus, le DMP sera obligatoirement créé, avec d’entrée de jeu versement des données de l’assurance maladie),
  • avec du côté des professionnels de santé, des signatures d’accords en nombre croissant avec des regroupements d’établissements de soins pour le déploiement du DMP (425 établissements de santé, CHU et al, et 705 EHPAD) et de premières réunions d’information organisées pour aider les professionnels de santer à verser les informations détenues ;
  • avec concernant la Santé Travail et les dossiers médicaux en santé travail, l’obligation der verser le contenu des DMST aux DMP, avant l’horizon  du 1er juillet 2021.
  • A noter aussi : l’identifiant national de santé deviendra obligatoire au 1er janvier 2021,

Europe : Rappelons qu’en février 2019, la Commission européenne a déposé une recommandation visant à permettre aux citoyens de l’Union européenne d’accéder facilement et de manière sécurisée à leurs données médicales dans tous les États membres.    18 pays devraient échanger les dossiers des patients et les ordonnances électroniques d’ici fin 2021.

La France n’est pas particulièrement en avance.

è Sur un plan général de prévention, nul doute aussi que l’épidémie en cours COVID 19, où les enjeux de santé publique, de santé individuelle, et de santé professionnelle sont étroitement intriqués, ne va que renforcer pour l’avenir, pour les personnes et les institutions, pour les salariés, comme pour les soignants et pour les épidémiologistes, le besoin de Dossiers Médicaux Partagés solides, sécurisés et interopérables avec les Dossiers personnels Médicaux en Santé Travail.

L’information de Sud-Ouest                                          l’information de Capital

L’information de TIC Santé                                           L’information de la Revue du Digital

A noter : le Cercle Entreprises et Santé vient de lancer une réflexion sur le sujet,

et la question DMST-DMP

 Information : ces@cercle-entreprisesetsante.com

Violences en MILIEU de SANTE

RAPPORT DE L’OBSERVATOIRE NATIONAL DES VIOLENCES EN MILIEU DE SANTE

Depuis 15 ans, et sur la base du volontariat, l’ONVS, Observatoire National des violences en milieu de santé recense les atteintes aux personnes et aux biens.

Pour un peu plus de 20000 atteintes recensées par exemple pour l’année 2018,  80%,sont des atteintes aux personnes, pour lequelles La violence verbale est prédominante et il s’agit surtout d’injures, d’insultes et de provocations , mais aussi de violence volontaire (à savoir bousculade, gifle, coups de poing, utilisation d’une arme…), d’occupation des locaux, de menace physique ou encore de menaces de mort.

L’accès à l’ONVS sur le site du Ministère de la Santé

_______________________________________________________

VIOLENCE X 5 …  EVEN X 8  in NEW-YORK
FOR NURSES AND DOCTORS (USA)

According to Bureau of Labor Statistics analyzed by NBC New York, health care providers in hospitals are significantly more at risk.than other riskly professionals (construction, mining ..)

BLS data reveals the intentional injury rate by another person for employees working at private hospitals in 2017 was five times the national rate of all other private industries. The rate was seven times the national rate in New Jersey, and eight times in New York. The national rate was roughly two injuries per 10,000 full-time workers for all private industries.

In New Jersey, state law requires that people assaulting health care providers be charged with the same offense as someone that assaults a law enforcement officer.

NBC NewYork Information

14 mai 2020 – ‘VIOLENCE en ETABLISSEMENTS de SANTE’ CERCLE /  CNAM Chaire G. Services de Santé

Le 14 mai  2020 -18h30-19h45 -, le Cercle Entreprises et Santé et le CNAM, Chaire Gestion des Services de Santé organisent une conférence-échanges sur le thème  ‘Violences en établissements de santé : … comment anticiper, prévenir  et faire face .. ? »’.

Conférence-échanges ouverte, sur inscription

Avec :

  • Dr Christophe Choquet, responsable du Service des Urgences, Hôpital Bichat, APHP
  • Commissaire Vincent Terrenoir, Directeur de l’ONVS, Observatoire National de la Violence en milieu de Santé, DGOS Ministère de la Santé,
  • Pierre Colonna, DRH APHP, Chef du département Santé Sécurité au Travail, membre du Cercle Entreprises et Santé,
  • Xavier Froissart, Directeur Santé Qualité de Vie au Travail, France Télévisions, membre du Cercle Entreprises et Santé
  • Pr Sandra Bertezène, titulaire de la Chaire Gestion des Services de Santé, CNAM
  • Mme Anne-Marie de Vaivre, Fondatrice du Cercle Entreprises et Santé, VP IAS,

 En savoir plus

 S’inscrire à la conférence du 14 mai 2020 au CNAM

(inscription gratuite, mais indispensable)

Réunions internes du Cercle Entreprises et Santé

REUNIONS INTERNES DU CERCLE 2020  

  • Mercredi 26 février 2020 Rencontre avec M. Stéphane Pimbert, Directeur Général de l’INRS point sur les évolutions et l’encadrement des dispositifs nationaux et régionaux de Santé-Travail, et les tendances en Sécurité Santé
  • Mercredi 11 mars 2020 « Prévention des accidents majeurs et risques lourds, enjeux santé-environnement culture et programmes de sécurité de terrain », avec M. David Demeester,  Directeur du site Ajinomoto Amiens,
  • Mercredi 22 avril 2020 Rencontre avec M. Luc Fossey, DRH des Apprentis d’Auteuil « Engagement, relation au travail et santé dans la mobilisation conjointe de salariés et bénévoles pour la réinsertion d’enfants »
  • Mercredi 13 mai 2020 « Grands défis du numérique et Health Data», avec M. Olivier Clatz, Conseil de l’Innovation / Premier Ministre , et défis du développement du DMP – DMST
  • Mercredi 17 juin 2020 « Innovation, impact social et environnemental en santé-travail  : le diagnostic et la prévention-suivi  en matière de qualité de l’air / qualité de l’environnement sonore,  exemples …», avec Pierre Béal, PDG de Numtech …
  • Mercredi 8 juillet 2020  Matin Séminaire interne Cercle – Après-midi : table ronde ‘ouverte’ :  « Innovation, Transition et Dialogue Social » avec M. Cyril Cosme, DG du BIT/OIT en France, M. Kemal Ozkan Industri ALL Union, France, M. Jérôme Chemin CFDT Cadres, et Mme Muriel Barnéoud, Directrice de l’engagement sociétal La Poste, , Pierre-Alain Coget, DRH Groupe Cap Gemini et nos partenaires, M. David Autissier, ESSEC, Chaire IMEO, M. Jacques Bouvet, Président du Cercle.
  • Mercredi 16 septembre 2020 « Travail, territoires, nouvelles mobilités, commuting, co working …, et impacts santé / sécurité », avec Mmes Nathalie Da Silva, Groupe ONET,  Martine Bordonné, Orange,  Anne-Marie Harster , MGEN cc  nouveaux environnements de travail / relations avec les territoires

Dates et programme des réunions  2020  sur le site www.cercle-entreprisesetsante.com

Les réunions du Cercle Entreprises et Santé  ont lieu les 2es ou 3es mercredis du mois à Paris- La Défense 10h00-12h30 (pour les membres du Cercle, entreprises et organisations professionnelles)    Information et demande de participation : ces@cercle-entreprisesetsante.com

Entreprises /entités professionnelles :

Devenir adhérent – info sur le site du Cercle