La lettre du Cercle Entreprises et Santé  :
N° 5 – Sept. 2018

Think-tank / Do-tank dédié
à la santé au travail, à l’avenir de la relation au travail et à la Responsabilité Sociétale en action.
Créé en 2006, le Cercle réunit tous les mois entreprises et organisations aux programmes préfigurants.
Ouvert aux entreprises & organisations professionnelles
.

Tendances Reports Vigilances Actualité du Cercle
Tendances

52% des taches robotisées en 2025

En 2025, les robots réaliseront 52% des tâches professionnelles

Reprenant une étude du World Economic Forum (structure permanente du Forum de Davos, qui reprend des études d’experts internationaux), BFMTV indique qu’en 2025, les robots réaliseront 52% des tâches professionnelles. Sous la bannière générale « Les êtres humains sont-ils une espèce en voie de disparition au travail ? » l’étude publiée par le Forum économique mondial indique que, sur les tâches professionnelles, les machines devraient dépasser les humains. « D’ici à 2025, plus de la moitié de toutes les tâches actuelles réalisées sur le lieu de travail seront effectuées par des machines, contre 29% aujourd’hui ». Les robots réaliseront 52% des tâches professionnelles courantes dès 2025.. Certains secteurs étant plus touchés dans la comptabilité, le secrétariat, les usines d’assemblage, les centres de gestion des clients ou encore les services postaux.

L’information BFMTV.

Impact emploi d’un boom de la voiture électrique ?

Un boom de la voiture électrique pourrait détruire de nombreux emplois, principalement chez les petits sous-traitants

Information Novethic, reprenant un rapport récemment publié de l’ACEA – association des constructeurs automobiles européen : le développement intensif et accéléré de la voiture électrique, moins complexe et nécessitant moins de pièces que la voiture thermique entraînerait une importante perte d’emplois dans le secteur : en effet, les fournisseurs européens devraient alors produire 38 % de pièces en moins pour une voiture électrique, comparée à un véhicule thermique. Avec un impact fort sur l’emploi chez les sous-traitants.

L’information Novethic
L’accès au rapport ACEA

1,1 million $ is lost every minute to cybercrime

Increasing cost of cybercriminality

Every 60 seconds, $1.1 million is lost to cyberattacks.

That staggering stat comes to us by way of RiskIQ, which compiled proprietary and third-party research to crunch numbers around malicious activity. The resulting report, the appropriately named “Evil Internet Minute,” paints a stark picture of the cost of cybercrime.

Globally, when a large business is affected, the average cost is $11.7 million a year and $222 a minute. This, despite the fact that businesses are spending $171,000 every minute on defense.

Another information, from CBM (BioMedCentral/Dutch) shows the prevalence of cybercrime across Europe

ThreatPost site information
Evil Internet Minute Report
CBM article

6 on 10 – Emphasis on Health and Wellbeing (UK)

Younger staff want employers to put more emphasis on health and wellbeing

Six in 10 younger workers think their current working conditions have an adverse effect on their health and wellbeing, highlighting the need for employers to consider the benefits packages they offer younger staff.    A recent survey discovered that there is a generational divide surrounding attitudes to wellbeing at work and the effect their job has on their overall health.

Forty per cent of those aged 18-24 thought an organisation’s health and wellbeing benefits were a “very important” factor in deciding whether to take a job, compared with 29% across the entire workforce. By contrast, only 19% of those aged over 55 said it was a very important part of their decision.

PersonnelToday’s information

Dinner party problem  (… or  meetings’ problem ?)

Pourquoi il est difficile d’avoir une conversation à plus de quatre personnes ..

Un article du site Slate.fr, – qui reprend une information de “Quartz at work”-,  présente les conclusions d’une enseignante chercheure en psychologie de l’Université d’Oklahoma ,Jaimie Krems qui travaille avec le professeur Robin Dunbar, un psychologue évolutionniste, inventeur du «nombre de Dunbar», le nombre maximum d’individus avec lesquels une personne peut entretenir une relation humaine à la fois –environ 150. La chercheuse tente d’apporter une réponse scientifique au problème du dîner (ou des réunions de travail ?) dans une publication à paraître dans Evolution & human behaviour :  pourquoi le cerveau humain est-il programmé pour une conversation limitée à quatre interlocuteurs ?

…Et qu’en est-il en milieu professionnel ?

L’article de Slate
L’article de Quartz at work

AI and coma patients  (China)

In China, an algorithm is learning to detect whether patients will wake from a coma

In a hospital in China, human doctors diagnosed a number of patients in a vegetative state as unlikely to ever wake up—but a second opinion from an algorithm said they would recover in less than a year. In seven cases, the algorithm was right.

The AI algorithm, developed by the Chinese Academy of Sciences and PLA General Hospital in Beijing, analyzes fMRI scans of a patient’s brains to gauge how blood flows to different areas of the brain, as well as information given by doctors like the patient’s age, how long they’ve lost consciousness, and the cause of the coma, and then makes its diagnosis. The algorithm and research underlying it were announced in the journal eLife in August 2018.  Artificial intelligence system developed in Beijing ‘will never replace doctors’ but it can trace brain activity invisible to the human eye.

Quartz site information
South China Morning Post Information

Innovation ‘primée’ et suspicion d’escroquerie ? ..

Une start-up  « Prix Innovation LVMH 2018 » désormais sous le coup d’une information judiciaire pour pratique commerciale trompeuse et blanchiment

En mai 2018, il avait reçu des mains du milliardaire Bernard Arnault le prix LVMH de l’innovation pour sa dernière start-up, la solution de paiement Oyst. Après plaintes, et enquête de la DGCCRF, le jeune loup de la High tech est désormais sous le coup d’une information judiciaire pour pratique commerciale trompeuse et blanchiment.

La justice soupçonne sa société Iron Group d’être à l’origine d’une pratique commerciale trompeuse à grande échelle, dont le préjudice se monterait à plus de 100 millions d’euros. Les victimes : Des centaines de milliers de Français désireux d’effectuer des démarches administratives en ligne

L’information du Monde

Diversité : les ‘Autistes Asperger ‘ désormais chassés par les entreprises

‘Companies open doors to talent with autism’

Alors que l’opinion (USA, France..) s’intéresse de plus en plus aux autistes et spécifiquement aux autistes Asperger, notamment avec la diffusion en ce moment de la série américaine « Good Doctor »,  et après Rain Man dans les années 80, de nombreux articles, en France et aux USA, portent sur l’inclusion professionnelle de ces profils. Notamment pour leurs capacités ‘supérieures’ en informatique et en capacité de concentration.  Ainsi, les firmes de la Silicon Valley recrutent (et pas par philanthropie) de plus en plus d’Asperger.

Aussi pour répondre à un problème de santé publique : les autistes Asperger représenteront demain plus de 2% de la population totale aux USA, alors que à peine 7% des adultes autistes en âge de travailler ont un emploi. A New York, une start-up s’est créée récemment pour le recrutement de « workers with autism »

CBS news information
WallStreetJournal Information

Worries growing about automation (Pew Research Center International survey)

In Advanced and Emerging Economies Alike, Worries About Job Automation

Pew Research Center has just published a precise survey about fears and worries in advanced and emerging econmies. What this study of public opinion in 10 countries highlights :  there is a widely shared view that the nature of work will likely be transformed over the next half-century, though not everyone is equally convinced.

The belief that in the next 50 years robots and computers will definitely or probably do much of the work currently done by humans is widespread in the nations surveyed. This view is especially common in Greece, the only nation where more than half of those polled believe this will definitely happen, although many in South Africa (45%) and Argentina (40%) also share this opinion. Americans are somewhat less likely than others to think that robots will replace human jobs in the next half-century. Publics are generally more worried than hopeful about the prospect that robots and computers may one day be able to do much of the work done by humans today. Their greatest concern is that automation will make it harder for ordinary people to find jobs. More than eight-in-ten adults in Greece, Argentina, Brazil, South Africa and Canada voice such worries, and more than seven-in-ten in Hungary, Poland, Italy and Japan agree.

Pew research center information

Robotics, A.I will create 58 million jobs, but decimate middle-class careers : World Economic Forum

The World Economic Forum predicts nearly 60 million extra jobs will be created by 2022, thanks to the Fourth Industrial Revolution.

A new WEF report, The Future of Jobs 2018, says that 75 million jobs will be displaced by artificial intelligence (AI), robotics, and automation, but suggests that 133 million new jobs may be created as organisations shift the balance between human workers and machines: a net gain of 58 million.

Middle-class bloodbath?     While many people believe that routine, low-skilled jobs will fall to the machines first, the WEF paints a bleak future for many roles that were once considered safe, middle-class careers. Financial analysts, accountants, auditors, lawyers, bank tellers, statistical, finance, and insurance clerks, general managers, business services managers, administrators, and executive secretaries are all listed under “redundant roles” over the next five years. To conclude “If the WEF is correct – and we agree with their overall analysis – the employee of the future would appear to be a flexible, creative, emotionally intelligent contract worker who understands AI, robotics, and automation, and has deep analytical and experience design skills.”

Internetofbusiness Inf.
Future of Jobs Report WEF

The concept of worker in EU Law  (Europe)

Emergences des Nouvelles forms d’emploi et statut du travailleur en Europe

L’Institut syndicale europeen publie une étude (à l’initiative d la Chambre Autrichienne du Travail sur la notion juridique de ‘travailleur’ en UE et au regard du droit, face à un monde du travail en mutation et face à l’émergence de nouvelles formes d’emploi, – souvent dans la zone grise entre emploi traditionnel et travail indépendant -. A partir d’une analyse de la jurisprudence et des décisions de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), l’étude vise à développe un concept européen du travailleur,  adapté aux nouvelles formes d’emploi / aux besoins de protection des travailleurs indépendants

Le rapport CES ETUI

« Negotiating the algorithm”: Automation, artificial intelligence and labour protection

ILO paper on neglected effects    

This ILO (International Labour Organization) paper examines issues related to the quality of jobs in future labour markets. It addresses the detrimental effects on workers of awarding legal capacity and rights and obligation to robots. It examines the implications of practices such as People Analytics and the use of big data and artificial intelligence to manage the workforce. It stresses on an oft-neglected feature of the contract of employment. It points out that a vital function of labour law is to limit these authority and prerogatives to protect the human dignity of workers.

It stresses that collective dismissal regulation and the involvement of workers’ representatives in managing and preventing job losses is crucial and that collective actors should actively participate in the governance of technology-enhanced management systems, to ensure a vital “human-in-command” approach.

Ilo report Negotiating the algorithm

Contrôle d’accès biométrique sur le lieu de travail (France)

Consultation CNIL préalable à une réglementation

Début septembre 2018, la CNIL lance une consultation publique sur le futur règlement type. En effet, Règlement général sur la protection des données (RGPD) applicable depuis le 25 mai dernier, modifie le régime juridique des traitements portant sur des données biométriques. La mise en place de tels traitements est désormais en principe interdite, sauf certaines exceptions.

Pour adapter le droit national à l’évolution des règles européennes, le législateur français a modifié la loi informatique et libertés. Les nouvelles dispositions prévoient que des dispositifs de contrôle d’accès biométriques peuvent être mis en place par des employeurs à condition d’être conformes à un règlement type élaboré par la CNIL, précisant que le règlement type est élaboré « en concertation avec les organismes publics et privés représentatifs des acteurs concernés ». Afin d’inclure le plus grand nombre des parties prenantes, la CNIL a décidé d’engager la présente consultation publique sur le projet du règlement type « biométrie travail ».

L’information sur le site de developpez.com

Augmentation des Arrêts Maladie (France)

Lancement d’une mission de « diagnostic et propositions » par le gouvernement

Face à la hausse des arrêts maladie en France, et à la hausse subséquente du montant des indemnités journalières, Le Premier Ministre a lancé une mission de réflexion qui doit formuler des propositions d’ici quelques mois.  Il a missionné Jean-Luc Bérard, DRH du groupe industriel Safran, et Stéphane Seiller, magistrat à la Cour des comptes, pour faire « un diagnostic » sur l’augmentation des arrêts maladie et proposer des pistes « d’évolutions ».

Selon le dernier rapport de la Commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS), les IJ ont représenté un peu plus de 10,3 milliards d’euros en 2017, en progression de 4,4 % en un an.(depuis 2014, en accroissement annuel moyen de 4,2 % par an)/  en moyenne – une vigueur « portée par les arrêts de plus de trois mois », souligne la CCSS. Rappelons que les sommes sont versées aux personnes cessant de travailler pour un motif médical, après un « délai de carence » de trois jours dans le privé et d’un jour dans la fonction publique.

La mission, apparemment nettement centrée sur les dimensions financières et d’impact des arrêts maladie, vient à la suite des récentes missions Lecocq (Santé Travail), et Frimat (risques chimiques),

L’information du Monde

Mutations à répétitions = harcèlement ?

Instance judiciaire en cours  (France)

Le magazine l’Express relate une instance judiciaire en cours de la part d’un salarié envers son employeur

En invalidité après un présumé harcèlement, un conseiller financier poursuit son employeur, la Caisse d’Epargne, l’accusant d’avoir dégradé son état de santé, avec 12 affectations en 17 ans.

Souvent muté, jamais promu, l’employé a porté plainte  contre son employeur. L’instance est en cours

L’article de l’Express

Employment tribunal claims triple (UK)

The total number of employment tribunal claims between April and June

According to the british Ministry of Justice, the number of receipts for single claims more than doubled when compared with the same quarter in 2017, up to 10,996. Receipts for multiple claims more than quadrupled in the same period, the MoJ reported, thanks to a large multiple airline claim. There were 42,700 multiple claims received over the quarter, up 344% on the same period in 2017. Over 23,000 claims were received in relation to one employer.

The sustained rise in claims being lodged since the abolition of tribunal fees in July 2017 has inevitably led to increased caseloads for the justice system. For single claims, outstanding caseload rose by 130%, while for multiple claims this was 34%.

Personneltoday information

« Carte blanche à Bernard Thibault »

Responsabilité sociétale et enjeux internationaux / impacts sociaux

Le 4 juillet 2018, dans le cadre de son séminaire d’été consacré aux liens entre Responsabilité sociétale et enjeux d’évolution des entreprises et de la relation au travail,  et aux impacts réciproques entre Santé et Travail, le Cercle Entreprises et Santé organisait l’après-midi une rencontre en conférence-échanges en « carte blanche à Bernard Thibault »,  dans le cadre de ses fonctions comme administrateur représentant des salariés de l’OIT, Organisation Internationale du Travail, et autour de son livre « La Troisième guerre mondiale est sociale » (éditions de l’Atelier). Le Cercle avait souhaité ouvrir sa réflexion, et celle de l’IAS  (Institut International d’Audit Social) et de son Président Jean- Marie Peretti, à un échange avec une personnalité porteuse d’une vision mondiale de ces enjeux, et vision tripartite – gouvernements – employeurs – travailleurs -, avec une expérience personnelle forte des relations sociales  et des combats  pour le progrès social.

La manifestation
Le compte-rendu de la journée

UX-Forum® Exosquelettes à Preventica le 04/10/18

Responsabilité sociétale en action et aide à la diffusion de l’innovation

Dans sa vocation, et celle de ses membres, de Responsabilité Sociétale en action, et d’aide à la compréhension et diffusion des innovations et nouvelles pratiques qui vont transformer la relation au travail de demain, le Cercle Entreprises et Santé organise avec Preventica un « UX-Forum® » centré sur les expériences-utilisateurs innovantes en matière d’exosquelettes et dispositifs portables d’assistance technique robotisée aux gestes du travail..

« Exosquelettes, quels potentiels, quelles vigilances, quelles utilisations ? » Preventica Bordeaux, le 4 octobre 2018 12h15-16h00 salle A

2 heures pour comprendre les solutions techniques mises en œuvre, et échanger avec des entreprises qui ont démarré tests et utilisations.

le programme de l’UX-Forum Exosquelettes
Demander le compte-rendu

Réunions fin 2018  du Cercle

Après la réunion de rentrée du 12 septembre, consacrée aux nouveaux défis de fonctionnement des services autonomes de santé au travail, particulièrement dans les contextes de forts changements de structures et de métiers, avec l’exemple du Groupe La Poste (intervention du Dr Philippe Havette, médecin coordonnateur Groupe La Poste), les prochaines réunions mensuelles du Cercle sont les suivantes :

⇒  Mercredi 10 Octobre 2018 :  « Big Data, IA, transformation numérique : questions et impacts  en matière de santé et relation au travail »,  avec M. Alain Tripier, DG de Sereho, VP de Pénombres (‘la vie publique des nombres’), et M. Valentin Hueber, Délégué Conseil en Technologies et Industrie du Futur,  Syntec Numérique,

⇒ Mercredi 14 novembre 2018 Rencontre avec le Pr François Dupuy, sociologue des organisations, Professeur associé au CEDEP/INSEAD, auteur notamment de ‘’Lost in Management’’  et ‘’La faillite de la Pensée managériale’’, sur le thème :
«  Conditions du travail,  errances et heur/t/s du management »
)

⇒ Mercredi 12 décembre 2018  Santé Travail et nouveaux outils technologiques :  tech et santé/travail :  téléconsultations, e-santé, cabines connectées, nouveaux systèmes de suivi .. (avec témoignages d’entreprises utilisatrices)

Dates et programme 2019 à télécharger sur le site www.cercle-entreprisesetsante.com

Les réunions du Cercle Entreprises et Santé  ont lieu les 2es ou 3es mercredis du mois à Paris- La Défense 10h00-12h30 (pour les membres du Cercle, entreprises et organisations professionnelles)  Information et demande de participation  : ces@cercle-entreprisesetsante.com              

Entreprises /entités professionnelles  è Devenir adhérent – info sur le site du Cercle

www.cercle-entreprisesetsante.com